[./index.html]
[./biographie.html]
[./mime.html]
[./tournees.html]
[./films.html]
[./livres.html]
[./peintures.html]
[./contact.html]
[./presse.html]
[./liens.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Le Mime BIZOT



Philippe Bizot est né à Bordeaux.

C’est à huit ans qu’il découvre, émerveillé, le Mime Marceau, ce qui oriente toute sa vie.
Autodidacte, il aiguise sa passion pour le travail gestuel dans des cafés-théâtres à Bordeaux, puis à Paris, avec les encouragements de Jean-Louis Barrault.

Carrière singulière et précoce. Le Prix International de Pantomime de la Ville de Paris lui est décerné à vingt ans, en 1974.

Depuis, il ne cesse de parcourir la planète, jouant et enseignant une pantomime fluide et magique. Sa gestuelle s’est enrichie de l’art raffiné du kabuki, en résonance avec son exigence de stylisation.

Son travail pédagogique s’adresse aux adultes et aux enfants, aux sourds-muets, aux autistes, aux handicapés, dans le monde entier.

Il a créé des Ecoles de Mime à Bordeaux, à Marseille ; à l’étranger : aux Etats-Unis, en Afrique, au Liban, en Bolivie, au Pakistan…

Le Premier Prix du Festival Mondial de Théâtre lui est attribué à Puerto Montt au Chili, en Juin 2003.

En 2004, il fête ses trente ans de carrière : Trente ans de  tournées internationales et de cours, de mises en scène, de spectacles de Pantomime Blanche, où semble se réincarner le personnage insolite de Baptiste, (le Mime Jean Baptiste Deburau, héros des Enfants du Paradis, de Marcel Carné) You and Me, Ronde de Nuits. De films (Marquis, Le Merle Blanc, Les douze coups de Midi, L’essuyeur de rails).

D’écriture pleine  d’émotion et d’humour : L’Art de la Fugue 1995 ; Les Petites Etapes du Bonheur, 1997 ; Fragmentation de la solitude, 2007.

Il tourne des films destinés à la Télévision : La Boutique de Monsieur Mime,  vingt- quatre contes gestuels inspirés de sa connaissance des légendes du monde entier.
En 2005, La Chine lui ouvre les portes du Festival de Suzhou à Shanghaï. Il joue en alternance avec la troupe chinoise puis met en scène le célèbre « Pavillon aux Pivoines » de Tang Xianzu, chef d’œuvre de l’Opéra Kunqu.

Au printemps 2007, il présente « Fragments », un spectacle inédit alliant la musique, la lumière et le geste, joué à Shanghaï.

En août 2007, il crée la Compagnie de Pantomime Amuki, en Bolivie, composée d’enfants ou d’adultes de tous âges, handicapés ou déshérités, leur offrant ainsi l’expérience d’une aventure culturelle qui les valorise.

Huit villes chinoises, par le relais des Alliances Françaises, l’accueillent d’octobre et décembre 2007 pour une prodigieuse tournée : il joue ainsi successivement à Shanghaï, Nanjing, Chengdu, Guandzhou (Canton),Jinan,Wuhan, X’ian, Dalian et Beijing (Pékin). C’est un triomphe . L’Académie Supérieure de Shanghaï l’invite à créer en 2008 la première compagnie de Mime chinoise.

2008 est en effet une année de voyages incessants, entre hémisphère nord et hémisphère sud, Asie, Amérique latine…

Toujours entre deux spectacles, entre deux pays, ce poète du geste, solitaire et discret, qui se définit lui-même comme « un contemplatif actif », trouve aussi le temps de peindre des aquarelles subtiles et délicates comme son art, tout en tendresse, en dérision et en mystère.

Ses miniatures comme celles de Fragmentation de la solitude se présentent comme une série d’instantanés, d’émotions, de rencontres, de regards happés aux quatre coins du monde. Pour « occuper le temps » dit-il, faire exploser l’ennui en petites paillettes colorées.
      
Créer avec peu, avec rien.
Juste pour jouer. Mais jouer juste.  

                                      Marie-Hélène Sainton
Biographie